L'UFH a accueilli le H160


A l'occasion du salon du Bourget, le comité d'organisation de la première journée européenne de l'hélicoptère a accueilli le vendredi 21 juin le H 160 devant ses locaux.


Rappelons que la machine sera prochainement exploitée par toutes les armées françaises (169 exemplaires commandés sous le nom de "Guépard").

Mais ses missions ne seront pas seulement militaires. Il sera également utilisé en transport et en travail aérien, en transport médical, en recherche et sauvetage, etc.

Il symbolise ainsi la polyvalence dont l'UFH se fait régulièrement le porte-parole.

Désigné en collaboration avec Peugeot Design Lab, il marque également la transversalité industrielle européenne.


Ses performances d'emport (masse max au décollage de plus de 6 tonnes) de vitesse de croisière et de distance franchissable (270 km/h sur plus de 800 km) en font une machine résolument contemporaine.

Mais ce qui frappe le plus c'est son peu d'impact acoustique (alors qu'il n'était qu'à une quinzaine de mètres de nous, en vol stationnaire, nous pouvions continuer de converser sans élever la voix). Ses pales extrêmement travaillées, mais aussi son fenestron et ses moteurs, et "bien d'autres choses" nous dit-on, le rendent moitié moins bruyant que son prédécesseur "Dauphin".


Si son instrumentalisation est entièrement numérique (écrans à tous les étages), ses commandes de vol, contrairement au NH90, ne sont pas électriques. Cependant, l'électronique qui entre dans la chaîne d'assistance permet jusqu'à la gestion de la panne à 5 mètres de haut.


Le 30 juin, la maquette de cette machine de demain jouxtera, sous l'aile de Concorde, au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, l'hélicoptère Citroën, lui aussi incroyablement précurseur au moment de ses essais, dans les années 70.


"Pour savoir où on va, il faut savoir d'où on vient".




0 vue

© 2019 par Becom Agency Paris